Une femme qui vous plaque

Une femme qui vous plaque

Quand elle noue
ses yeux dans son maquillage
sa jupe au-dessus du genou
et sa bouche en coquillage
en sortant de chez vous
comme si elle sortait de sa cage

Quand elle cloue
au sol d'un regard oblique
votre soupçon jaloux
de savoir qui lui applique
des suçons dans le cou
à son cours d'aérobic

Essayez le White and Black
pour effacer les séquelles
Une femme qui vous plaque
mérite pas qu'on vive avec elle

Quand elle joue
à ignorer vos maîtresses
qu'elle reste d'acajou
quand vous dénouez ses tresses
et qu'elle vous tend la joue
quand vous quêtez ses caresses

Quand elle trou-
ble votre virilité
en criant tout à coup
un prénom inusité
à l'instant le plus tou-
chant de votre intimité

Prenez vos slips et vos claques
sans fracasser la vaisselle
Une femme qui vous plaque
mérite pas qu'on vive avec elle

Quand elle loue
dans un village typique
un joli bungalow
avec des poutres en terre cuite
pour un bel andalou
qui sait déjà qu'elle vous quitte

quand elle bou-
cle ses valises attention !
fuyez les marabouts
et vos tristes tentations
d'envoûtement vaudou
et de retour d'affection

N'allez pas gueuler "come back"
sous le balcon de la belle
Une femme qui vous plaque
mérite pas qu'on vive avec elle

Quand la roue
du ciel a changé de place
effaçant le courroux
avec la peine qui passe
que sur vos joues le goût
de son sourire s'efface

Quand au bout
d'un an de convalescence
une fille tout à coup
sort de son adolescence
comme un feu de bambou
pour vous enflammer les sens

Aimez les chiens ou les phoques
la vie sera plus facile...
Mais un homme qui vous plaque
mérite-t-il qu'on vive avec il ?

------------------------------------------
Paroles et musique C. Semal



Previous page: Les petites filles
Page suivante : Spectacles