Rock du Brabant

Rock du Brabant

Vendredi soir banal sous les panneaux publicitaires
un parking familial plein de caddies et de Milous
quand soudain trois guignols masqués en parka militaire
au milieu des clients surgissent entre chiens et loups

Déjà le riot-gun ouvre le bal du sacrifice
sur son masque le clown fige un rire carnassier
géant de carnaval allumant ses feux d’artifice
dans la fumée des phares au souffle du canon scié

Vingt-huit morts... Pourquoi ? Pour qui?
et des gendarmes.. Pourquoi ? Pour qui?
Trois Canards en Or... Pourquoi ? Pour qui?
un trafic d’armes
on se fout de nous avec les tueurs fous

Deux morts cette nuit-là et voilà tout ce qu’ils conquièrent
cinq boîtes de pralines vingt kilos cinq cents de café
la Golf GTI rouge en feu dans les Bois de Ronquières
les titres des journaux crépitant dans l’autodafé

Speed-bail amphétamines les cannibales ont du courage
des gestes de soldat dit-on mais à qui se fier?
Dix-sept balles dans un chien de garde mort dans un garage
A quoi jouent les bourreaux du concierge crucifié?

Vingt-huit morts... Pourquoi ? Pour qui?
pour des pralines... Pourquoi ? Pour qui ?
le ministre dort... Pourquoi ? Pour qui?
l’enquête piétine
on se fout de nous avec les tueurs fous

Rassemblez les témoins et posez ces questions niaises
quel cadavre secret nourrit ce monstrueux compost
quel cuisinier en chef mixe au revolver bolonaise
le meurtre de Mendez au pendu du Westland Newpost?

Des armes de Beyrouth aux ballets bleus aphrodisiaques
tout s’achète et se vend même la mort et le silence
De la tuerie d’Oriol aux Self-Delhaise mis à SAC
le diable est amoureux et fait chanter les ambulances

Vingt-huit morts.. .Pourquoi ? Pour qui?
un enfant deux vieilles... Pourquoi ? Pour qui?
le ministre dort... Pourquoi ? Pour qui?
la police veille
on se fout de nous avec les tueurs fous!

-------------------------------------------------------------------
Paroles : Claude Semal
Musiques : Arnould Massart / Claude Semal
Reprise sur le disque : Music-Hall
Editions : Franc'Amour (SOWAREX)



Previous page: Les petites filles
Page suivante : Spectacles