Premier adieu

 

Premier adieu

Depuis les soirs que je répète
spontanément mes apostrophes
condamné à rire à perpète
et à pleurer aux mêmes strophes
le cul posé sur la commode
entre deux démos deux galères
je cède aux démons de la mode
et mêle au dégoût ma colère

Sans vouloir être médisant
plus tu t'aigris plus tu grossis
Que je m'aigrisse encore dix ans
et je dépasse Tino Rossi
Tombé dans ma fuite éperdue
entre le spleen et l'insolence
plus triste qu'un enfant perdu
je veux retrouver mon silence

Premier adieu au music-hall...

Adieu mon Euphon ma vodka
ma loge avec vue sur le mur
mon rituel karatéka
pour armer ma fragile armure
Adieu mon double mon sosie
qui ne faisait jamais son âge
mais qui me condamnait aussi
à n'être plus qu'un personnage

Adieu les premières au Bota
le Tout-Paris du Tout-Bruxelles
le Gotha et le Golgotha
des pleureuses de l'après-Brel
Mettez chroniqueurs du métier
dans vos papiers nécrologiques
tout le talent que vous mettiez
à juger l'art dans la critique

Premier adieu au music-hall...

Adieu les filles ! je cause je cause
un dernier tour et je me range
je vais plaquer les musicos
vendre des armes ou des oranges
Dans ma retraite stoïcienne
seul à savoir au bout de la terre
qu'il fallait pour monter en scène
moins de talent que pour se taire

Adieu public ! Buvons ! Bouffons !
quelle perte au pays des autistes
de voir un des derniers bouffons
choisir la sortie des artistes
Les bravos plantés dans le dos
tournant le cul au TOP '50
au dernier baisser du rideau
il fait encore ce qui lui chante !

Premier adieu au music-hall
comme un sanglot
devant la cour de l'école
plus triste qu'un premier amour
au dernier jour
mon music-hall adieu

-------------------------------------------------------------------
Paroles : Auteur
Musiques : Compositeur
Reprise sur le disque : disques
Avec l'aimable autorisation des Editions .



Previous page: Les petites filles
Page suivante : Spectacles