Mes compagnons perdus

Mes compagnons perdus (à Dudu)

Mes compagnons perdus
aux tables des cafés
vous noyez des pendus
vous habillez des fées
en noircissant le dos des sous-verre
Serons-nous dans dix ans
alcooliques ratés
le ventre tout en sang
de l'avoir trop gratté
en attendant de changer de bière

Richard a mal aux dents
Nounours a mal au coeur
On trépasse le temps
en léchant des liqueurs
pour oublier la femme fatale
Et Dudu dans son trou
tape sur sa guitare
la route du Pérou
s'est pavée de motards
au milieu du charnier qui s'étale

On joue son personnage
l'écharpe autour du cou
on joue son visage
on choisit son licou
les petits trucs du métier de vivre
On a tous du talent
Ca se lit dans nos yeux
mais le bonheur est lent
t'aimerais être vieux
et connaître le titre du livre

Pour t'asseoir sur un banc
à côté de ton fils
sous les pigeons tombant
du haut des édifices
doucement lui tenir ce langage
"Fais la pige à la mort
chope-la seule à seul
trousse-la sans remords
fauche-lui son linceul
et puis file on court vite à ton âge

Fais-en des cerfs-volants
lâche-les dans Bruxelles
et que tous les enfants
s'accrochent aux ficelles
pour voler dans le ciel grenadine..."
Il est grand temps d'apprendre
à sourire à aimer
à chanter sans se prendre
pour un mec inspiré
par les trompes des muses divines

Mes feuilles de laurier
j'en ferai des tisanes
vendues à la criée
à tous les petits ânes
qui poussent leurs hi-han ! sur les plages
Moi je pousse mon cri
roussi sous le harnais
j'aurai gagné ma vie
si tu nous reconnais
dans les mots qui coulent de mes pages

J'écris cette chanso
nette à la Mort Subite
pour éclipser le so-
leil de plomb qui m'habite
et qui brille dans le fond des verres
Il fait froid dans les rues
à quatre heures du matin
les copains disparus
tu promènes ton chien
il n'y a pas de chiens pas de frère

Mes compagnons perdus
aux tables des cafés
vous noyez des pendus
vous habillez des fées
en noircissant le dos des sous-verre
Serons-nous dans dix ans
alcooliques ratés
pourrons-nous sans amour
dans nos gueules athées
casser le bois de l'ultime bière

-------------------------------
paroles et musique C Semal (1974)


Previous page: Les petites filles
Page suivante : Spectacles