Le merle

Le merle

Le merle qui vit dans ma cour
Réveille la place tous les matins
Avant que le soleil ne sorte du four
Il fait son petit baratin
Avant même que l'aurore ne se pointe
Avant que ne parte le premier train
Avec ses trilles et ses complaintes
Il fait cui... cui... Avec entrain !

Mais v'là pas que les voisins rouspètent
Et téléphonent aux sommités
Ce merle nous casse les roupettes
Il faut former un Comité !
"Avec l'aéroport de Bierzet
Déjà qu'on ne dormait pas la nuit
Si le matin on ne peut plus ronfler
Ca fera du bruit"

L'internaute qui bosse la nuit comme
Caissier de jour à New-Dehli
Dit qu'à six heures du mat.com
Il doit pouvoir se mettre au lit
"A la Bourse le silence est d'or
Et comme le temps c'est de l'argent
Faut respecter l'argent qui dort
Sur mon livret à dix pour cents"

"Faut interdire ce rossignol"
Dit le baryton "ce va-nu-pieds
Doit être arabe ou espagnol
Pour oser chanter sans papiers
Ca sert à quoi le Conservatoire
Mes cours de chant et de diction
Si ce poids plume peut chanter mon répertoire
Sans école et sans partition ?"

Le charcutier dans ses salaisons
Crie : "les écolos nous emmerdent !
Au prix où je paye ma venaison
Faute de grive, mangeons du merle !"
"Ce merle est noir !" dit le curé
"Son staccato artificiel
Vade Retro ! Dies ire !
Joyeux Noël !"

L'oiseleur qui est le plus féroce
Veut interdire tous les oiseaux
Comme les ours les rhinocéros
Sauf dans les cages et les zoos
"J'ai beau solder casser mes prix
Je n'ai plus vendu un canari
Un merle ça chante pour du vent
Ca n's'achète pas... Et moi je vends ! "

Le chasseur qui n'aime la nature
Qu'avec de l'ail et des oignons
Veut canarder cette miniature
Et lui empailler les roustons
"J'exercerai mon droit de chasse
Et j'abhorre toutes les migations
Assez parlé : j'ai la culasse !
Qu'on m'apporte les munitions !"

Le merle qui chantait dans ma cour
Ne fait plus frétiller ses cordes
On dit qu'ils l'ont passé au four
Qu'ils l'auraient cloué sur une porte
Mais moi je crois qu'il s'est enfui
Au paradis des cerisiers
Et parfois au coeur de la nuit
Je l'entends... (sifflements)

-------------------------------------------------------------------

Paroles : Claude SEMAL
Musiques : Claude SEMAL & Jacques-Ivan DUCHESNE
Reprise sur le disque : Les chaussettes célibataires


Previous page: Madame Pipi
Page suivante : Mon bébé aux seins doux