La bavure

La bavure

Les journaleux me cherchent des misères
dès qu'un poivrot se paye une engelure
en ouvrant le frigo du commissaire
avec sa figure
Si on veut ce qu'on veut 'faut savoir ce qu'on veut
j'ai jamais vu de rafles sans éraflures
jamais fait de battue sans battre les yeux
Je suis une bavure

Pas vu pas pris c'est pas moi je le jure
La nuit 'fait noir 'faut rester objectif
n'importe qui confondrait dans ce cas
Le canon Leica d'un téléobjectif
avec un bazooka
Quand ce mec à l'accent bérouthien
l'air menaçant a craché "hebt u vuur ?"
J'ai sorti mon feu avant qu'il ne tire le sien
Je suis une bavure

Pas vu pas pris c'est pas moi je le jure
J'ai le sang froid des vrais tireurs d'élite
j'aligne trois chargeurs sans respirer
sur mes petits lapins en bakélite
J'ai appris à tirer
C'est pas ma faute si cet enfant d'eunuque
les jambes à son cou s'est enfui jambes à terre
en visant les pieds ben ! j'ai touché sa nuque
Je suis une bavure

Pas vu pas pris c'est pas moi je le jure
Je colle aux moustaches aux képis aux casquettes
comme un chewing-gum dans un chat angora
je me coupe en deux pour mener mon enquête
ce n'est jamais moi
mais pour récompenser ma vigilance
mes poings bleuis sous les éclaboussures
J'me donne trois mois de congé de convalescence
Je suis une bavure

Pas vu pas pris c'est pas moi je le jure

---------------------------------------------
Paroles et musique C. Semal
Sur le disque : K7 les Convoyeurs



Previous page: A la mer
Page suivante : Comme en Belgique