Devenir vieux

Devenir vieux

Je n’écris plus ton nom sur le bandeau bleu des télégrammes
J’ai pu voir sans hurler brûler Beyrouth à la télé
Je me shoote au melon pour perdre cinq ou six cents grammes
J’ai perdu cinq ou six années sans faire un drame

Apprend-t-on donc vraiment à accepter l’inacceptable
A répéter cent fois les mêmes mots insignifiants
Je t’aime moins souvent je passe plus de temps à table
Ca doit être ça qu’on appelle devenir vieux

Je n’écris plus ton nom sur le bandeau blanc de l’innocence
Tu portais ma chemise et moi j’avais le coeur à nu
De ces saisons naïves si j’ai sauvé mon insolence
Souvent je n’oppose aux salauds que mon silence

Apprend-t-on donc vraiment à supporter l’insupportable
A façonner cent fois le même masque indifférent
J’ai appris à tricher mais je joue les poings sous la table
Ca doit être ça qu’on appelle devenir vieux

Je n’écris plus ton nom sur le bandeau noir de l’aventure
Je n’offre plus ma vie à la première cause perdue
J’ai cloué mon vélo dans un club de musculature
Je vais parler dans les écoles de la culture

Apprend-on donc vraiment à assembler l’invraisemblable
A renier cent fois tous nos serments d’adolescents
Si le monde a changé pour moi je suis resté semblable
Ça doit être ça qu’on appelle devenir vieux

-------------------------------------------------------------------
Paroles : Claude Semal
Musiques : Claude Semal


Previous page: Les cucurbitacées
Page suivante : Dormir au chaud